Actualités

Les FONDATIONS… Kézako ?

1 juin 2021

Une fois votre maison réceptionnée, elles ne se voient pas, et pourtant, elles sont essentielles : LES FONDATIONS !

Bon à savoir : une maison pèse en moyenne entre 200 et 300 tonnes… poids qui doit reposer sur ces fameuses fondations pendant des décennies… alors autant ne pas se tromper !

Pourquoi ? parce que l’inadaptabilité des fondations d’une maison est aujourd’hui la 1ère cause de sinistralité en France, pouvant engendrer fissures, lézardes, infiltrations…

Comment savoir quoi faire ? Une simple visite du terrain permet d’identifier facilement certains défauts, sachant que lors de la signature d’un compromis de vente, le notaire vous remet un état des risques et pollutions de votre terrain signifiant la présence de risques miniers, de termites, de risques sismiques…

Un vrai problème : L’ARGILE…

L’argile a pour caractéristique de se rétracter l’été (en période de sécheresse), et de gonfler au cours des périodes humides… ce qui, au contact des fondations de votre maison, peut avoir de graves répercussions (fissures).

La loi ELAN (novembre 2018) a rendu obligatoire, à la charge du vendeur du terrain, la réalisation d’une étude de sol, appelée G1-PGC, nous permettant de savoir comment adapter votre maison à votre terrain, puisqu’elle nous indique les règles générales de construction à adopter. Plusieurs solutions peuvent s’envisager en fonction de la nature de vos sols :

  • Le terre-plein : utilisé quand aucun souci géotechnique n’est identifié. En béton armé, il sert d’assise aux murs porteurs. Il fait au moins 40cms de largeur et sa profondeur par rapport au terrain fini est hors gel.
  • Le vide-sanitaire : dans ce cas, nous avons un vide entre le sol et le plancher de votre maison. Recommandé notamment pour éviter les remontées d’humidité et renforcer l’isolation.
  • Le radier : recommandé lorsque le terrain est de qualité médiocre… Il s’agit d’une dalle porteuse en béton armé d’une épaisseur de 20 à 35cms, coulée à même le sol pour assurer une bonne répartition des charges.
  • Pieux et micropieux : en cas de sol instable, il faut chercher un sol porteur, pouvant soutenir le poids de la maison, via des fondations profondes. Attention : plus on descend, plus le prix monte !

Pour la pérennité de votre projet de construction, FLORIOT MAISONS s’engage !

Retenez qu’avec notre Contrat de Construction de Maison Individuelle (régit par la loi de 1990), votre prix, intégrant le coût de vos fondations, est définitif.

S’il apparaît, après signature du contrat, que des fondations plus importantes sont nécessaires, le surcoût est à notre charge. Nous actualisons votre contrat par un avenant stipulant les modifications techniques apportées aux fondations de votre projet, mais vous ne versez pas un euro de plus !

Vous avez un projet de construction ? Faites confiance à FLORIOT MAISONS !

Contactez-nous en cliquant ici, un de nos conseillers se tient à votre disposition pour vous accompagner dans toutes vos démarches.